12/05/2010

Ah si, moi quand je fais l’amour, faut que j’embrasse !

Un appelé se retrouve au fin fond du Larzac

Un appelé se retrouve au fin fond du Larzac pour son faire son service et ’servir la France’ (!).
Au bout de quelques semaines d’abstinence forcée, et commençant à avoir quelque peu mal au bras droit (ou gauche, on dirait que c’est quelqu’un d’autre), il demande à son adjudant comment les autres parviennent à gérer ce cruel manque de féminité à leurs cotés.
Celui-ci lui explique qu’il y a une ferme non loin de là, où il est possible de passer un moment avec une truie en échange d’une bonne bouteille remise au fermier.
L’appelé va donc, le soir même et sa bouteille sous bras, rendre visite à la truie…
Le lendemain, l’adjudant le voit plein de bleus et de bosses, griffé et couturé.
Il lui demande ce qui s’est passé :
‘C’est au moment où j’ai voulu la retourner, elle s’est débattue, et voilà le
résultat.
- Mais enfin, lui répond l’adjudant, ce n’est pas la peine de la retourner !
- Ah si, moi quand je fais l’amour, faut que j’embrasse !’

                                   41pv2wd1

18:50 Écrit par Blog dans Histoires droles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, fermier, soldat, truie, larzac |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.